Podcast Catch’Up – Survivor Series, la grosse analyse

videoSS18

23 à 0 ! C’est la piquette Jack ! Tu sais pas jouer Jack ! T’es mauvais !
OSS 117 : Le Caire, nid d’espions

Salut les marks, salut les smarts et bienvenue dans  Catch’Up pour cette grosse analyse des Survivor Series qui revient sur cette soirée placée sous le signe du coup de balai des gars du show rouge, mais pas que.

La vague rouge a tout emporté, ou presque…

C’était un peu la grande histoire de Survivor Series cuvée 2018, comme si la WWE avait voulu nous rejouer la grande vague rouge de 2016 qui avait porté Donald Trump au pouvoir. La soirée aura été à sens unique en faveur de la bande à Stéphanie, absolument extatique en coulisses tout au long de la soirée, qui se clôt donc sur un 6-0 sec. Enfin ça, c’est pour ceux qui n’ont pas regardé le kickoff et la victoire de la Team Smackdown emmenée par les frangins Usos ! La WWE a tout simplement fait mine que le résultat n’avait pas compté, malgré les cris effarouchés de Corey Graves à chaque mention du scandale (bénis sois tu Corey).

Un peu paradoxal quand on sait que la WWE se sert de son preshow/kickoff comme d’un outil de communication à part entière pour vendre son PPV et son Network de manière plus générale. Invalider de la sorte ce qu’il s’y passe dans le scénario d’ensemble semble un peu contre productif…

Toujours est-il que la vague rouge a tout de même fait de gros ravages. Et si on pouvait aisément prévoir les victoires des champions MMA que sont Rousey et Lesnar, voire même de l’équipe masculine de RAW et ses trois golgoths… On pensait quand même que Smackdown allait grapiller quelques points avec Nakamura, à la faveur d’une intervention de Ambrose qui n’est jamais arrivée, ou bien avec l’équipe féminine au vu des dysfonctionnements majeurs chez l’équipe rouge. Il n’en a rien été.

195 SUR 11182018hm 7235  28c2d9577a0c4814ffc3acf86764e8ea

Soirée cauchemardesque pour les daltoniens

205 fait son trou, les femmes frappent très fort

Parmi toute cette folie rouge et bleue, certaines divisions ont tiré leur épingle du jeu dimanche soir. A commencer par la tribu violette de 205 emmenée par Buddy Murphy et Mustapha Ali. Coincé dans un créneau compliqué en semaine après Smackdown dans une arène souvent moitié vide et un public qui s’est déplacé pour un autre spectacle, 205 n’est que rarement mieux traité en PPV où ses matchs sont soit relégués au preshow ou bien entre deux grosses affiches pour proposer une pause salvatrice aux spectateurs. Bien souvent, ils sont dans une situation où ils doivent lutter pour chaque chant, chaque cri, chaque réaction…

Et c’était une nouvelle fois un peu le cas dans ces Survivor Series où ils arrivaient comme un cheveu sur la soupe. Après tout, ils n’avaient guère leur place dans un show dont le thème central était Smackdown contre Raw ! Peu importe, Ali et Murphy ont envoyé du steak et conquis un public amorphe en début de match, qui s’est transformé en foule passionnée, hurlant à chaque cabriole de ces athlètes hors pair. Bien loin d’un simple « spotfest », ce match a brillamment mis en opposition deux styles très atypiques de la division Cruiserweight et fait office de magnifique vitrine pour un show qui gagne à être connu.

165 SUR 11182018hm 5479  6b967ade7abec5226d92aaa5982cc261

Une célébration à la hauteur pour le drop de la victoire de Buddy!

Evolution est derrière nous, mais les belles heures du catch féminin à la WWE sont définitivement devant, elles. Ronda Rousey et Charlotte nous l’ont prouvé ce dimanche en nous proposant un catch brutal, intense et appliqué, le tout servi avec une histoire aux petits oignons. Ronda continue de nous surprendre avec son moveset atypique et cette aisance au selling, tandis que Charlotte confirme, si tant est que cela était encore nécessaire, sa classe dans les grands rendez-vous et son aptitude à faire briller son adversaire de mille feux.

Pour un remplacement au pied levé et un match improvisé, elles nous ont définitivement donné envie d’en voir plus, au point même de semer le doute sur le futur et ce fantasme de WrestleMania 35. La blessure de Becky semblait paradoxalement lui promettre de retrouver Rousey à New York en 2019, selon l’avis populaire… Mais un tel déchaînement de violence ce dimanche à L.A nous pousse à nous demander si une revanche contre Charlotte ne serait pas tout aussi souhaitable. Comme nous l’a bien résumé krix dans l’analyse audio et vidéo, abondance de biens ne nuit pas, réjouissons nous des mois à venir !

254 SUR 11182018ej 8608  e1b316001446c37338a4d29c54826c53

Faut plier les genoux c’est un coup à se ruiner le dos ça !

Un Main Event de gala

Exercice périlleux que de proposer un heel contre heel, qui plus est en configuration David contre Goliath, en Main Event de son PPV. C’est pourtant ce qu’a tenté et réussi avec brio la WWE aux Survivor Series. Alors certes, le revirement d’alignement de Bryan est extrêmement récent, mais quel talent du barbu qui a campé un personnage méconnaissable dès qu’il a franchi le titantron. Le public ne s’y est pas trompé et a joué le jeu, pour une fois, en n’encourageant que timidement l’ex Yes-man contre la Bête Lesnar.

Jouant habilement sur la peur collective de voir Daniel Bryan se faire fracasser la nuque par les terribles souplesses, la première partie du match installe le rapport de force évident tout en entraînant les « smarts » dans l’affaire. Puis les deux hommes rivalisent de crasses pour tenter de prendre le dessus, Daniel plaçant bien plus d’offensives que prévu, bien aidé par un selling au poil d’un Lesnar motivé et motivant. Jusqu’au F-5 final, impossible de se prendre d’affection pour aucun des deux hommes, pourtant les deux sortent grandis du match et Bryan a pu montrer au monde le potentiel de son nouveau personnage, une mission parfaitement accomplie.

289 SUR 11182018hm 9922  ca7510b6d017ed7916058c79cd4a1744

Smackdown n’a qu’à bien se tenir.

Au final, une soirée des plus agréables, mais dont les souvenirs forts nous proviennent plus des matchs « champion contre champion » que des 5 contre 5 traditionnels… Sans doute un très beau PPV, peut être un moins bon Survivor Series…

Merci de nous écouter et on vous donne rendez-vous pour le récap de la semaine, mais aussi l’analyse de TakeOver Wargames à venir !

Pour nous suivre :
YouTube
Spotify
Podcloud
Mais aussi les réseaux sociaux avec Facebook et Twitter !

121 SUR 11182018hm 5179  6a04188d2040aaace4c4b5268771aba0

Une fusion serait pas loin de vraiment donner ce résultat