Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Putain, deux ans !

Plus les choses changent et plus elles restent les mêmes.
Snake Plissken
 
Les rédacteurs des Cahiers du Catch sont des gens occupés. Vous l’ignorez peut-être, mais certains consacrent une partie de leur temps libre à construire des orphelinats dans les zones de guerre africaines, d’autres combattent la délinquance quand vient la nuit, et d’autres encore occupent des postes à haute responsabilité à l’ONU. Voilà pourquoi nous n’avions personne de disponible cette semaine pour rédiger la nalyse de Fastlane. Nous avons donc dû nous résoudre à tirer de sa retraite un ancien rédacteur. Le seul problème, c’est qu’il n’a pas regardé la WWE depuis deux ans… Et si on en profitait pour réfléchir un peu sur ce qui a changé ces deux dernières années ?
 
 
Ou ces quinze dernières années ?
 
 
Pseudo-nalyse de Fastlane
 
 
Sachez-le, nobles lecteurs, cette nalyse ne sera pas l’histoire d’un pépévé, mais celle d’un homme. Un homme qui, bien qu’il soit amateur de catch depuis 1991, laisse parfois la lassitude avoir raison de sa motivation et qui, peu satisfait de la qualité de ce que proposait la WWE, a petit à petit espacé la fréquence à laquelle il regardait du catch à partir de 2014, pour finalement arrêter complètement après Night of Champions 2015. Il décida cependant de regarder le Royal Rumble chaque année comme ça, pour voir, au cas où le produit de la fédération de Stamford aurait gagné en intérêt. Il regarda le Rumble en 2016, et ça lui déplut. Il regarda le Rumble en 2017 et se dit « ah mais c’est pas mal ». Il regarda ensuite Elimination Chamber, et il apprécia. Il se mit alors à écouter les excellents podcasts publiés par le site que vous lisez actuellement pour se tenir au courant des storylines en cours. N’hésitez d'ailleurs pas à les écouter, il s’agit probablement de l’un des tout meilleurs podcasts de l’histoire de l’Humanité. C’est ici, dans la colonne de droite, regardez. Non, là c’est votre papier peint, vous êtes allé trop loin, revenez un peu à gauche. Voilà ! C’est là ! Vous y êtes. Cliquez.
 
Bref. Cet homme, c’est moi. Si.
 
Cette nalyse ne sera donc pas une nalyse classique. D’abord car la première personne y sera prépondérante, et ensuite car la majeure partie des storylines en cours me sont inconnues, de même que beaucoup de catcheurs et catcheuses, que j’ai découverts lors de ce show, voire un ou deux shows avant. Je ne parlerai donc pas des storylines, de l’évolution des personnages ou de la façon dont tout cela est booké : je ne suis tout simplement pas en mesure d’avoir un avis. Je me contenterai de livrer quelques considérations purement personnelles sur ce qui a changé ces dernières années, ce qui me déplaît ou me séduit. Ça sera peut-être un peu décousu, probablement pas très intéressant pour tout le monde, soyez-en prévenus et n’allez pas gueuler dans les commentaires (mais commentez quand même, car s’il y a bien une chose qui n’a pas changé, c’est que notre leader charismatique Axl aime quand les gens commentent les articles). N’hésitez pas non plus à me corriger si je dis des bêtises, je crois qu’il y a encore des choses qui m’échappent.
 
 
À commencer par la coiffure de ce type...
 
 
Paradoxalement, la première chose qui frappe quand on regarde la WWE après une si longue pause concerne une autre fédération. Car voir AJ Styles, Samoa Joe ou Austin Aries à la fédération de Stamford en dit long sur l’état de la TNA.
 
Et la deuxième chose qui frappe, c’est que la WWE a su dans une certaine mesure régler un reproche récurrent qu’on lui faisait, mais tout en ne le réglant pas… En effet, il y a quelques années, beaucoup déploraient l’incapacité de la fédération de Vince McMahon à créer de nouvelles stars, s’appuyant trop sur des catcheurs parfois vieillissants, à la carrière déjà bien établie, au détriment des jeunes. Or, sur la vingtaine de belligérants apparaissant à Fastlane, seuls cinq ou six me sont bien connus, quelques-uns n’étaient plus là en 2015 et sont revenus, mais la majorité sont des nouveaux, et certains sont bien prometteurs.
 
 
La WWE en 2017, un roster entièrement renouvelé : cet homme a désormais une barbe.
 
 
Et parallèlement à ça, le nouveau champion de la division Raw est un quinquagénaire qui a connu son heure de gloire il y a quinze ans, et qui n’a pas livré un seul vrai match depuis son récent retour. Mais nous y reviendrons : pour l'heure, intéressons-nous au début du show.
 
Commençons donc par le premier match de la soirée, qui vit Sami Zayn affronter Samoa Joe. Deux garçons que je connais surtout de réputation, ayant aussi peu suivi la NXT que la TNA. Il est amusant au passage de constater que la WWE semble maintenant tellement peu craindre la concurrence qu’elle ne prend plus la peine de changer le nom des transfuges d’autres fédérations. Le match à l’issue prévisible (car il faut bien donner un push à Jonathan le Samoan qui vient d’intégrer le roster principal) m’a plutôt plu, sans être extraordinaire, et me donne clairement envie de me plonger plus en avant dans les shows hebdomadaires.
 
Et on enchaîne avec un match de catch à quatre dans lequel le titre tag team fut mis en jeu et gardé par les champions, et qui me fit découvrir trois catcheurs sur quatre, qui m’étaient parfaitement inconnus (je ne prends pas en compte le Royal Rumble Match, loin d’être idéal pour se faire une idée précise des qualités d’un catcheur). Le quatrième, c’est Luke Gallows. Et Luke Gallows, dans mes souvenirs, c’est avant tout le peu marquant comparse de CM Punk dans la Straight Society, mais c’est aussi Festus. Le changement de gimmick est radical. Gallows me semble bien plus affûté physiquement que dans mes souvenirs, et assez charismatique en guerrier du heavy metal. En revanche, j’ai été moyennement convaincu par le match. C’est bourrin, pas très spectaculaire et le gimmick d’Enzo Amore me laisse perplexe. En revanche, Big Cass me semble un big man assez convaincant. Le combat est toutefois assez correct pour ne pas me donner envie de le mettre en avance rapide.
 
 
Ah oui, il y a les coiffures, et il y a aussi les chemises.
 
 
Je ne peux en revanche pas en dire autant des deux combats féminins de la soirée. Non qu’ils aient été particulièrement mauvais (je n’en sais en fait rien) mais le catch féminin tel qu’il est booké et gimmické (si l’on me pardonne ce néologisme) à la WWE m’a toujours donné l’impression de voir des adolescentes se battre dans une cour de récréation. Si j’ai réussi à regarder vaguement d’un œil très distrait le premier match féminin de la soirée (constatant avec une certaine satisfaction en la personne de Nia Jax que la WWE n’engage plus forcément les catcheuses que pour leur physique de mannequin anorexique), il n’en fut pas de même pour le match de championnat. L’entrée de Bailey, avec ses cœurs, ses étoiles, ses ballons géants et sa musique ridicule m’a totalement découragé : si la WWE veut m’intéresser au catch féminin, qu’elle présente ses catcheuses comme de vraies combattantes et non comme des débiles légères. Pourquoi les gimmicks cantonnés au comedy wrestling le plus low-cardien chez les hommes sont-ils aussi prépondérants au sommet de la hiérarchie de la division féminine ? Allez hop, avance rapide. Je me forcerai à regarder quand je ferai de vraies nalyses…
 
 
Non non, je ne mets pas de légende, cette photo est assez risible comme ça.
 
 
Par la suite, ça se gâte encore. Ils ont donc repris Jinder Mahal. Bon. D’accord. Est-il toujours aussi peu passionnant ? Oui. Et Rusev ? Pas mieux. Et les catcheurs à gimmick exotique sont toujours des heels : rien de neuf non plus de ce coté : les étrangers sont toujours des personnes viles et méprisables.
 
Pas d’évolution notable non plus du côté de la cohérence : Mick Foley (visiblement maintenant en charge d’un poste à responsabilité, serait-il le General Manager de Raw ?) annonce à Rusev et Mahal qu’ils devront s’affronter pour savoir qui aura un match en premier ce soir, mais Cesaro débarque au milieu de leur combat, alors qu’aucun tombé n’a eu lieu, mais son match semble parfaitement officiel. Bon. Peut-être que je n’ai pas tout compris ou que j’ai raté quelque chose… C’est tout aussi logique de voir que Mahal perdra le match en décidant qu’il est plus important d’invectiver le Bulgare que de s’occuper de son adversaire. C’est déjà très idiot quand un catcheur se laisse distraire juste parce que le thème d’entrée de son ennemi du moment retentit dans la salle, mais quand ils se sont vus trois minutes plus tôt, et que c’est le distrait lui-même qui a éjecté l’autre du ring, il est vraiment difficile d’imaginer qu’un être humain aussi con puisse exister.
 
 
Non mais sans déconner, c'est son gimmick, les chemises à la con, ou c'est juste aujourd'hui ?
 
 
Quoi qu’il en soit, c’est toujours un plaisir de voir Cesaro, encore plus à l’aise me semble-t-il qu’il y a deux ans, et donc encore plus charismatique et débordant de classe et d’élégance, même contre un adversaire aussi médiocre que Mahal. Je ne dirai pas la même chose du Big Show, toujours aussi monolithique entre les cordes. En bref, voilà deux combats très oubliables.
 
L’intérêt remonte directement après, avec le match pour le titre cruiserweight, qui fut de mon point de vue le meilleur de la soirée. J’aimais assez les rares matchs que j’avais vus de Neville en 2015, et Jack Gallagher m’avait beaucoup amusé avec ses pitreries et son parapluie au Royal Rumble, mais je découvre avec plaisir que c’est aussi un catcheur très compétent. Le match au rythme enlevé fut spectaculaire et les quelques moments de comedy wrestling n’ont pas diminué l’intensité de l’affrontement, et Gallagher figure déjà au sommet de mes favoris de la nouvelle génération. Je souligne également le très bon travail de Neville en heel, ce qui n’était pas gagné, tant il semblait sympathique en face.
 
 
Ce garçon est renversant.
 
 
Les New Day ont fait les cons avec un chariot de glaces. Ces garçons m’amusaient à peu près il y a deux ans avant de commence à me lasser. Je constate qu’ils sont restés les mêmes, et ni leur gimmick ni leurs pitreries ne m’intéressent. N’est-ce pas le moment de faire splitter tout ça ?
 
 
Le New Day : un gimmick qui me laisse de glace.
 
 
Pas de changement non plus du côté de Roman Reigns, bien qu’il semble avoir pris la place de John Cena dans le rôle de celui qui partage la foule en deux camps opposés, et ce n’est pas sans un certain amusement que j’entends les chants « let’s go Roman / Roman sucks » (alors que le Marine m’a l’air davantage apprécié qu’il ne l’était par le passé). Le combat de l’ancien membre du Shield contre le monstre Braun Strowman ne me laissera pas non plus un souvenir impérissable. C’est bourrin, c’est lent, je m’ennuie et je n’ai pas envie de revoir ces deux-là entre les cordes.
 
 
Ah oui, il y a les coiffures et les chemises, et il y a aussi les barbes.
 
 
Et voilà le moment de main event, et du couronnement d’un nouveau champion en la personne de Goldberg. Le déroulement du combat est probablement déjà connu de tous les lecteurs, mais il n’est pas inintéressant d’y revenir. Rappelons les faits : la musique de Chris Jericho a retenti en début de match, ce qui a distrait Kevin Owens, distraction mise à profit par Goldberg pour coller un spear un champion, puis un jackhammer. 1, 2, 3 ! Nouveau champion. Hop. Retour en 2003.
 
 
Marty, va falloir que je me décide à faire réviser cette DeLorean.
 
 
Une situation qui n’est pas sans provoquer quelques réflexions. D’abord, j’en parlais plus tôt, le coup de la musique de l’ennemi qui retentit et qui absorbe tellement le gars sur le ring qu’il en oublie complètement qu’il a un match, voire un titre à défendre, je n’en peux plus. C’est idiot. Complètement idiot. C’était idiot il y a vingt-cinq ans mais je ne m’en rendais pas compte parce que j’étais jeune. C’était idiot il y a dix ans quand j’ai redécouvert le catch. C’était idiot il y a deux ans quand j’ai arrêté. Et c’est toujours définitivement, totalement, stupidement idiot. Mais ça continue, parce que les bookers ont la flemme de réfléchir pendant trois secondes pour trouver une idée un tout petit peu moins idiote. Voilà au moins une chose qui n’a pas changé.
 
 
Ce soir, c'est un match important. Je suis hyper concentré.
 
 
Mais ! Mais c'est de la musique ! De la musiiiiiiiiiiiiiique ! Aaaah ! Que faire ? Me voilà tout désorienté !
 
 
Bonjour.
 
 
Bim !
 
 
Paf !
 
 
Wane ! Tou ! Fri ! Niou tchampe !
 
 
Mon plan a fonctionné à merveille. J'espère que personne ne me piquera l'idée.
 
 
L’amour de la WWE pour les vieilles gloires du passé est aussi un élément de stabilité dans ce monde fou… Goldberg est donc le nouveau champion. Le principe de cet article étant de livrer un ressenti à chaud plus qu’une vraie réflexion, je n’entrerai pas dans le débat qui agite l’IWC (notamment sur notre forum). Goldberg est-il booké ainsi car il est physiquement incapable de livrer un combat long ? Je n’en sais rien. Physiquement, le bonhomme a l’air encore très en forme ; je ne sais pas s’il a l’endurance pour faire un match de vingt minutes, mais il est évident qu’il ne s’est pas relâché niveau entraînement (contrairement à un certain Prince des Ténèbres bedonnant que je ne citerai pas pour respect pour lui, qui fut l’idole de mon adolescence). Laissons-lui le bénéfice du doute.
 
Ce qui est certain, en revanche, c’est que je ne suivais pas le catch à l’époque de l’âge d’or de Goldberg, et que son retour me laisse assez froid, et que s’il continue à ne faire que des combats ne dépassant pas la minute, on n’a (si vous me passez l’expression) pas fini de se faire chier. C’est donc avec un « ouais bof » aux lèvres que j’achevai le visionnage de ce show, dont un seul match m’a vraiment fait vibrer, et dont le résultat m’en touche une sans faire bouger l’autre.
 
Bref, voilà un pépère viou qui ne restera pas dans les annales
 
« Mais alors finalement, mon bon Henri, vous demandez-vous sûrement, es-tu retombé dans ta passion catchesque ? Ce pépévé moyen a-t-il eu raison de ta motivation ? Et quel est le sens de la vie ? »
 
Eh bien, finalement, je suis plutôt content. Le peu de catch que j’ai vu depuis deux ans m’a fait me dire « mouais… eh ben c’est pas maintenant que je vais m’y remettre ». J’avais probablement de cette pause pour retrouver mon enthousiasme car, quand le Royal Rumble s’est fini sur la victoire de Randy Orton (le catcheur qui m’ennuie le plus au monde) et quand Fastlane s’est clos sur le résultat que l’on sait, ma pensée fut plutôt « ouais… eh ben le prochain PPV sera peut-être mieux ». Car oui, j'ai envie de voir la suite !
 
En revanche, je suis plus perplexe concernant les weeklies. Si j’ai bien compris, la nouvelle séparation de la fédération en deux branches distinctes à Raw et à Smackdown impose de suivre les deux shows, chacun ayant ses storylines, alors qu’il fut un temps où l’on pouvait très bien se contenter de ne suivre que Raw. Redevenir un suiveur régulier de la WWE m’imposerait donc de regarder cinq heures d’émission par semaine, plus un pay-per-view, ce qui est tout simplement impossible quand on a un travail, qu’on fait du sport, qu’on aime aussi lire des livres, regarder des films et qu’on vient de s’acheter une Switch avec Zelda…
 
Mon cœur est toujours plein d’amour pour le catch, mais c’est un amour assagi. Apaisé. Moins exclusif. Et si la flamme est ravivée, elle n’est pas encore assez forte pour qu’on passe tout notre temps ensemble.
 
 
C'est vrai, il y a tellement de bons films qu'on ne peut pas passer tout son temps à regarder du catch.

C'est toujours un plaisir

de te lire mon bon vieux Henri ! et je te comprends sur le choix entre la WWE et zelda...j'ai le même problème et je préfère ces temps ci gambader dans les vastes étendues d'hyrule que de regarder goldberg essoufflé juste parce qu'il beugle au micro !

Pareil

"Mon cœur est toujours plein d’amour pour le catch, mais c’est un amour assagi. Apaisé. Moins exclusif." Rhalala je m'identifie tellement au travers de cette phrase!

Au sujet des filles...

Si tu avais ravivé la flamme que quelques mois plus tôt, tu aurais eu droit à une feud dantesque entre Charlotte et Sasha Banks, qui aurait probablement radicalement changé ta vision du catch féminin.
Manque de pot, jusqu'à présent, tu te coltines la gimmick complètement cucul de Bayley, quand c'est pas un retour en arrière avec Mickie James ou bien l'autre blondinette ridicule qui sert de championne à Smackdown.

Alexa Bliss is pure gold

Tu ne peux pas parler d'elle comme ça.

C'est rigolo pour Bayley. La

C'est rigolo pour Bayley. La gimmick est très "girly" mais s'il y a quelquechose qui a bien changé depuis deux ans, c'est bien le traitement de la division féminine et Bayley fait certes gentillette mais elle ne passe pas pour autant pour une non combattante. Après c'est sur que l'habillage au premier abord fait pas trop sérieux, mais moi j'aime bien, ça crée de l'attachement.

Welcome back!

Cher Henri, je partage nombre de tes réflexions — à commencer par le constat qu'une journée n'a que 24 heures et qu'il convient donc de bien choisir ses occupations. Je t'invite néanmoins à essayer de suivre mon fonctionnement: pour ma part, je ne regarde plus les weeklies depuis bien longtemps, mais je lis scrupuleusement les résumés de 411, qui m'offrent en quelques minutes une vision claire de ce qui s'y passe. Je peux ensuite regarder les weeklies en toute connaissance de cause — et le cas échéant, je m'enfile les séquences marquantes des weeklies. Ca permet de ne pas trop catchiser son temps de cerveau disponible tout en demeurant à jour. Pour ce qui est de ta nalyse proprement dite, je me suis fait une réflexion en la lisant: si tu avas scrupuleusement suivi la WWE ces deux dernières années, elle n'aurait pas été bien différente! Peut-être te montrerais-tu plus positif sur le cas de Rusev, par exemple, mais à part ça tu me sembles avoir une vision que moult suiveurs acharnés ne renieraient pas: la Révolution féminine reste au mieux partielle aussi longtemps que les catcheuses sont présentées comme de grosses connes hystériques ou des gamines stupides, la distraction due à la musique de l'adversaire du moment est toujours une plaie, les part-timers occupent une place démesurée, les cruiserweights représentent une bouffée d'air frais quand on leur donne le temps de s'exprimer... Autant d'opinions que tout un chacun peut faire siennes, qu'il regarde systématiquement ou épisodiquement. En tout état de cause, on est évidemment tous ravis de retrouver ta plume unique qui nous asticote délicatement le cortex, et on espère que ce sera le cas régulièrement à l'avenir!

Et Catchup alors !

Catch'Up, le podcast officiel des Cahiers du catch où nous décrivons et décortiquons Raw et SD chaque semaine.
C'est bien mieux que 411, pis c'est bien moins pourri comme nom pour un blog de catch que des chiffres !

Welcome back 2

Moi aussi ravi de ce retour (j'espère une nouvelle pièce de théatre)
Pour revenir sur le programme Axlien, je pense que l'on est beaucoup à faire ainsi. Pour ma part la nalyse de Csonka sur 411 mania et les tops 10 de Raw et SD sur youtube et c'est tout. Et FOTY la veille des pépévés.
.
Pour ton avis, tu reviens pendant une période creuse de Rusev, j'étais de ton avis avant, mais il m'a bien convaincu. Pour les filles, nous sommes aussi dans une phase un peu descendante après la rivalité Flair/Banks, mais elles ont assuré un Main event de PPV et ont souvent été la source de réjouissements dans des shows tristes...

Block-block

Méthode de visionnage approuvée.

Il y a certainement moyen de suivre l'un des show plus assidûment. Mais l'offre WWE est devenu suffisamment large pour laisser cette opportunité à différents produits. 3 H de RAW, 2 H de SD et une de NXT, un peu de Talking Smack et du Cruiserweight, ... La sélection préalable laisse du temps pour regarder un peu de tout, voir au delà ( plus la TNA, fini, impossible depuis le dernier épisode, ...).

Sinon cher rédacteur, un avis particulier sur les "jeunots"/indy vus lors des trois PPV et qui sortent du lot, à tes yeux ?

weeklies

Juste pour dire que ça me semble jouable de ne suivre qu'un des deux weeklies et de zapper les ppv qui seront de l'autre couleur. Pour l'instant les storylines se croisent pratiquement pas... Du coup oui, tu manques des choses, mais ça t'empêche pas de profiter de ce que tu vois.
A côté du regardes les ppv mixtes et si jamais tu accroches à fond sur les combats de l'autres show, alors tu peux penser à t'investir plus. Mais honnêtement, en regardant que SmackDown, t'auras déjà une bonne dose. Bon, je dis ça, je crois que le prochain draft est pas loin, faut pas trop s'attacher dans ces cas-là.

Excellent, revenez plus souvent

Voilà un très bon article. Comme quoi on peut rester absent deux ans et avoir un verdict pertinent.
*
Je note une chose intéressante : tu parles du renouvellement important de stars. Et ces trois dernières années ont vu une arrivée massive, consécutive au succès d'NXT. Des gens que personne ne pensait voir à la WWE un jour. Depuis Sting, ils sont tous là : AJ Styles, Samoa Joe, Austin Aries, Bobby Roode, Sami Zayn, Kevin Steen-Owens, Finn Balor...
C'est une moisson impressionnante mais c'est aussi la preuve que la WWE a besoin de certitudes. Et elle donne les clés des main events à des mecs qui ont déjà longuement fait leur bosse ailleurs, pendant 10 à 15 ans pour certains. Autour de nous, je vois Roman Reigns, Braun Strowman et Bray Wyatt qui font une bonne carrière récente sans un passé indy important, mais cela reste faible.
*
L'amour de la WWE pour les part timers est incompréhensible... On est d'accord, revoir revenir une légende, ça fait vendre, ça renforce le côté sensationnel des Rumble ou des WrestleMania, mais honnêtement, Lesnar-Goldberg ça se vend tout seul, pas besoin de foutre le titre WWE Universal au milieu, qu'est ce que ça raconte... C'est quoi le palmarès de ce titre ? Balor, Owens, Goldberg ? Super. Surtout que c'est pour le perdre immédiatemment. C'était con en 2012 du temps du Rock champion du Rumble à Mania, ça l'est toujours.
*
Comme est aussi conne la distraction par musique qui retentit. Exact.
*
Tu critiques Bayley et je te trouve injuste. C'est son gimmick, et on en parle beaucoup comme la nouvelle Cena. Il a pas aussi un style musical, vestimentaire et oratoire d'un gamin, Johnny ?

Houlala non !

Attention, c'est justement le gimmick de Bailey que je critique, et pas elle. Cena a certes un côté gamin, mais beaucoup moins prononcé. S'il avait des coeurs roses sur son short et qu'il faisait son entrée en sautillant sur une musique guillerette avec des ballons fluo, je le trouverais tout aussi insupportable. Ce qui me gêne c'est que ce genre de gimmick est souvent réservé aux filles, et que ça n'aide pas à considérer leurs personnages comme des athlètes sérieuses.

Yeah

Et ben c'est un super article!
Fastlane n'était pas un bon PPV. Seul le ME avait sa place dans ce qu'on appelle PPV.
-
Joli taquet mis a Bayley :clapclap:

ME ? Quel ME ?

Perso j'ai pas vu de ME dans ce PPV. J'ai vu un Owens faire ce qu'il fait toujours depuis qu'il est arrivé à NXT, à savoir rouler plusieurs fois sous les cordes pour empêcher le début du combat. J'ai vu une "intervention" de face qui vient rappeler au heel qu'ils ont un truc à finir. J'ai vu un quinquagénaire faire un placage à un homme bedonnant. J'ai vu un type qui m'emmerde royalement prendre une ceinture dont je me fous complètement. Mais un ME j'en ai pas vu, je peux pas accepter l'appellation ME pour ça. Et de la même façon tous les ME qui sont en fait des signatures de contrat ne méritent pas, d'après moi, cette appellation.

Connexion utilisateur

What's up?



21 juin

Ca se fighte sévèrement au sommet du classement général. Aux étages inférieurs aussi. Les vignettes attendent vos légendes assassines ici. Ne les faites pas poireauter plus longtemps!

Aimez-nous sur Facebook!

Suivez-nous sur Twitter

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin